J'ai mal pour toi.

Je te vois aller, je vois à quel point tu es gentil, généreux, attentionné...
Tu aimes jouer, souvent prêt à partager, tu es d'un naturel joyeux et attachant. Un petit garçon aimant.

Mais ils ne veulent pas jouer avec toi. Ils ne répondent pas à tes invitations, même pas par un "non".

Et j'ai mal pour toi.

Tu continues, jour après jour, à faire tout en ton possible, à t'ouvrir et ça ne fonctionne pas.
Tu commences à te décourager, à déprimer...
Et tu parles de vouloir en finir, tu veux mourir.

Et j'ai mal pour toi.

On ne peut pas forcer l'amitié, mais on peut mener les gens à l'ouverture et à l'inclusion.
C'est un long chemin, mais j'y crois

Oui j'ai mal pour toi

Mais j'ai espoir d'un bel avenir, pour eux, pour toi
Gardons espoir et reste auprès de moi...

 

 3093687779_1_3_xbeVosv1

 

Amélie Bastien
Autisme, la boîte à outils